SYRIA: The Deir Al Zour Intifada against Daesh

A convoy of Deir Al Zour residents to support the Shueitat resistance. Via: Yalla Souriya

A convoy of Deir Al Zour residents to support the Shueitat resistance. Via: Yalla Souriya

By Leila Shrooms

Syrians have repeatedly shown that they refuse to accept the tyrannies of either Bashar Al Assad or any extremist group that tries to impose its vision upon them. In the last couple of months, strengthened by American and Iraqi army weapons captured in Iraq, the Islamic State (formally ISIS and known locally as Daesh) has made dramatic gains in north and eastern Syria. Where it has gone it has imposed its hate-filled, reactionary interpretation of Islamic Law and severe restrictions on local people, committed sectarian massacres and other atrocities such as crucifixions and beheadings, and assassinated and imprisoned revolutionaries. But in the eastern province of Deir Al Zour, close to the Iraqi border, local popular resistance is now doing what the Syrian regime and American-funded Iraqi army failed to do; it is forcing Daesh out.

Deir Al Zour fell to Daesh at the beginning of July when ISIS rivals Jabhat Al Nusra and Ahrar Al Sham pulled out of the area. For months they had been under siege by both the Islamic State and the Syrian regime leading to massive shortages in ammunition, food and water. A few weeks ago representatives of the Free Syrian Army (FSA) and the Syrian National Coalition petitioned the international community to send weapons, money and food to FSA battalions based around Deir Al Zour. They cautioned that if Deir Al Zour fell, the Islamic State would control important gas and oil reserves in the region as well as transport routes between Al Raqqa in northern Syria and Mosul in Iraq. Failing to gain international assistance, rebel formations retreated and Deir Al Zour province fell into the Islamic State’s hands. Local and tribal forces were also made to surrender, or at least agree not to fight Daesh.

But the people of Deir Al Zour have continued to organize demonstrations against the Islamic State. In this video from 22 July people from the Euphrates valley town of Albukamal (Abu Kamal) are holding a demonstration in the market place, chanting “Daesh leave!”  Small, secretive groups known as Kufn Al Abiyyad (the White Shroud) have been formed to carry out assassinations of Daesh militants and attacks on Daesh positions. Previously, the fight against Daesh had been carried out by large, well known FSA and Islamist battalions.

On the 30 June, resistance against Daesh spread. Daesh arrested three people from the Shueitat tribe, breaking a deal between the two sides which had been made when Daesh fighters took over local villages. The reason for the arrests is unclear, but some reports suggest it was because the young men had fired celebratory gun shots at a wedding. Following the arrests local people took up what little weapons they had and issued a call for an uprising against Daesh in all the villages and towns. Following fierce clashes with Daesh this popular resistance movement, supported by some of the largest tribes in the area and residents from other villages who came to their aid, managed to liberate the villages of Abu Hamam, Kishkiyeh, and Granij.  Despite their superior arms Daesh were outnumbered. At least nine Daesh fascists were killed and others arrested. Daesh premises were burnt down in a number of Deir Al Zour villages. In this video members of the Shueitat tribe celebrate the liberation of the villages.

 
Support for the resistance of the Shueitat quickly spread to other parts of the province with locals in Mayadin, Suwaydan and elsewhere also rising up against Daesh extremists. In Albukamal the locals have continued to hold protests against Daesh as shown in this video from 3 August. On 4 August Deir Al Zour rebels, who had previously left the province after the Daesh takeover and went to Qalamoun to avoid handing over their weapons to the group, announced the formation of a new battalion. Around a dozen groups have united to form the Usud Al Sharqia (Eastern Lions) with the objective of fighting the Islamic State.

In neighbouring Iraq, the tribes from Anbar province have also voiced support for the Shueitat resistance and called on Daesh to leave. There are reports of local rebellion against Daesh in some Iraqi towns and villages. Kurdish forces, including women’s battalions, continue their brave battle against the extremists on both sides of the border. There are increasing calls for Kurdish forces to unite following the execution of some 88 Yezadi Kurds by Daesh in the town of Sinjar.

The Syrian revolution may be under attack from all quarters, but people have once again shown that the desire for freedom is not easily crushed. The Deir Al Zour intifada shows that dynamic, self-organized, popular resistance remains a powerful challenge to all forms of authoritarian control.

SOURCE: leilashrooms

About tahriricn

bringing together anarchist perspectives from the Middle East, North Africa and Europe

Posted on August 5, 2014, in Middle East and tagged , . Bookmark the permalink. 3 Comments.

  1. Syrie : L’intifada de Deir Al Zor contre Daesh (L’Etat islamique-EI)

    Un convoi d’habitants de Deir Al Zor pour soutenir la résistance de Shueitat

    Par Leila Shrooms
    Les syrienNEs ont montré de manière répété qu’ils et elles refusent d’accepter les tyrannies qu’il s’agisse de celle de Bashar Al Assad ou de tout groupe extrémiste qui essaie de leur imposer sa vision. Dans les derniers mois, renforcé par les équipements militaires américains et iaquiens saisis en Irak, « L’Etat Islamique » (Précédement EEIL et connu localement sous le nom de Daesh) a fait des avancées considérables dans le nord et l’est de la Syrie. Là ou il est allé, il a imposé une interprétation haineuse et réactionnaire de la loi islamique et des restrictions sévères à la population locale, a commis des massacres sectaires et d’autres atrocités telles que des crucifixions ou des décapitation, et a assassiné et emprisonné des révolutionnaires. Mais dans la province de l’est de Deir Al Zor, à proximité de la frontière irakienne, la résistance populaire réalise maintenant ce que le régime syrien et l’armée Irakienne financée par les américain n’ont pu faire : c’est à dire dégager Daesh.
    Deir Al Zor est tombé entre les mains de Daesh au début de Juillet quand les rivaux de l’EEIL, Jabhat Al Nusra et Ahrar el Sham se sont retirés de la zone. Pendant des mois ils étaient assiégés à la fois par l’Etat Islamique et le régime syrien, ce qui a conduit à une pénurie de munition, de nourriture et d’autre. Il y a quelques semaines, des représentants de l’Armée syrienne libre et de la Coalition Nationale Syrienne se sont adressés à la communauté internationale pour demander l’envoi d’arme, d’argent et de nourriture aux bataillaon de l’ASL basés autour de Deir Al Zor. Ils s craignaient que si Deir Al Zor tombait, l’Etat islamique controllerait d’importantes réserves d’essence et de pétrole dans la région ainsi que des voies de transport entre Rakka, le nord de la syrie et Mossoul en Irak. Ayant échoué à obtenir de l’aide internationale, les formations rebelles ont battu en retraite et la province de Deir Al Zor est tombé entre les mains de l’Etat islamique.
    Des forces locales et tribales ont également été contrainte de se rendre, ou tout du moins d’accepter de ne pas combattre Daesh.
    Mais la population de Deir Al Zor a continué d’organiser des Manifestation contre l’Etat Islamique.
    Dans cette vidéo datée du22 juillet, la populations d’Abu Kamal, une ville de la Vallée de L’Euphrate, manifestent sur la place du marché, criant « Daesh casse-toi ». Des petits groupes clandestins ont été formé pour mener des assassinats de militants de Daesh et des attaques contre les positions de Daesh.
    Auparavant, le combat contre Daesh était mené par d’importants et connus bataillons islamistes ou de l’ASL.

    Le 30 juin, la résistance contre Daesh s’est élargie. Deah a arrêté 3 personne de la tribu Shueitat, rompant un accord qui avait été conclu lorsque les combattant de Daesh ont pris le contrôle de villages locaux.
    Le motif des arrestations n’est pas clair, mais certaines informations suggère qu’elles ont eu lieu parce que les jeunes gens avaient tiré des coups de feu en l’air pour célébrer un mariage. A la suite des arrestations, la population locale s’est muni des quelques armes qu’elle avait en sa possession et à proclamé un appel à l’insurection contre Daesh dans tous les villles et villages. A la suite de féroces affrontement avec Daesh, ce mouvement de résistance populaire, soutenu par certaines des tribus les plus importante dans la région, et des habitantEs des autres villages qui leur sont venu en aide, sont parvenus à libéré les villages d’Abu Hamam, Kishkiyeg et Granij. Malgré leur armement supérieur, Daesh a été débordé. Au moins 9 fascistes de Daesh ont été tué et d’autres ont été arrêtés. Les locaux de Daesh ont été brulé dans de nombreux villages de Deir Al Zor.
    Dans cette vidéo les membres de la tribu de Shueitat célèbrent la libération des villages.
    Le soutien à cette résistance des Sheitat s’est rapidement répandu à d’autres partie de la province avec les localités de Mayadin, Suwaydan et d’ailleurs qui se sont également soulevé contre les extrémistes de Daesh. A Albukamal les habita,ts ont continué d’organiser des manifestations contre Daesh comme le montre cette vidéo du 3 aout. Le 4 aout, les rebelles de Deir Al Zor, qui avaient quitté précédemment la province après la prise de contrôle de Daesh et se sont retirés sur Qalamoun pour éviter d’avoir à remettre leurs armes au groupe, ont annoncé la formation d’un nouveau bataillon. Environ une douzaine de groupes se sont unis pour former Usud Al Sharqia (Les Lions de l’Est) avec comme objectif de combattre l’Etat islamique.
    Dans l’Irak mitoyen, les tributs de la province d’Anbar ont également déclaré leur soutien à la résistance de Shueitat et ont demandé à Daesh de partir. Des informations nous sont parvenus de rébellions locales contre Daesh dans certaines villes et villages d’Irak. Les forces Kurdes, comprenant des bataillons de femmes, continuent leur courageuse bataille contre les extrémistes des deux côtés de la frontière.
    Il y a des appels grandissant à ce que les forces kurdes ‘unissent suite à l’exécution de 88 kurdes Yezidis par Daesh dans la ville de Sinjar.
    La révolution syriaenne a beau être attaquée de toute part, mais le peuple a montré denouveau que son désir de liberté n’est pas facilement écrasé. L’intifada de Deir Al Zour montre qu’une réistance populaire dynamique, auto-organisé reste un défi puissant à toute forme de contrôle autoritaire.
    Traduction relations internationales de la CGA.

  1. Pingback: LabourNet Germany: Treffpunkt für Ungehorsame, mit und ohne Job, basisnah, gesellschaftskritisch » Die Monster des Imperiums

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 228 other followers

%d bloggers like this: